Actes d’état civil en ligne : comment créer des documents de bonne qualité ?

Voir la totalité de l’article (avec le Tutorial)
Téléchargez le tutorial en pdf 

Un logiciel de retouche permet de réaliser des document de très bonne qualité

Un logiciel de retouche permet de réaliser des document de très bonne qualité

Accéder aux documents d’état civil lorsque l’on fait des recherches généalogiques est important. Mais pouvoir y revenir rapidement pour les relire et trouver un détail qui nous aurait échappé, l’est tout autant.

Pour permettre de relire rapidement un acte, quelques sites d’archives proposent des liens directs vers des pages de registre. C’est une bonne solution mais qui oblige d’avoir une connexion Internet. Se pose tout de même la question de la pérennité de ce lien sur une longue période.

D’autres sites proposent le téléchargement de l’acte. Malheureusement, il est très rare d’avoir un document exploitable, c’est à dire lisible. Le phénomène s’accentue avec la longueur du texte. Si ce dernier est long, comme un acte de mariage, il devient vraiment illisible dès qu’on l’agrandit.

Dans un logiciel comme Heredis, la procédure « saisir d’après un acte », si pratique, nécessite l’ajout d’une image d’après le disque dur.  Les services qui nous sont proposés en matière de téléchargement de document ne sont donc pas à la hauteur de nos attentes.

Une solution est donc de prendre en charge soi-même l’archivage avec un logiciel de retouche d’image.
Pour une page A4 avec la copie de 5 calques et leurs raccords, le travail m’a demandé environ 15 minutes. Un temps que je considère comme dérisoire comparé aux heures passées pour trouver un document. Mais au final, il permet de disposer d’un document de bonne qualité et parfois d’une meilleure lisibilité que le registre.

Comment procéder ?

La réponse à cette question va se faire en 4 points :

  1. Le logiciel à utiliser.
  2. Les grandes règles de la retouche d’image.
  3. Le tutorial.
  4. Le résultat comparatif.

Le logiciel

Le premier point est donc de trouver le logiciel de retouche photo qui convienne. Pour ce travail, il doit savoir gérer les 4 éléments suivants :

  1. Les calques (pour l’assemblage de plusieurs parties de l’acte)
  2. Les cadrages (pour les dimensions de l’acte et supprimer les marges)
  3. Les courbes (pour la gestion du contraste).
  4. La netteté (pour l’amélioration la lisibilité)

Personnellement, j’utilise depuis très longtemps Photoshop. Malheureusement, il faut une licence payante. J’ai donc recherché une application gratuite et fiable à vous conseiller. Après plusieurs tests, deux logiciels sortent du lot :

  • TheGimp 2.0 : une application plutôt professionnelle, concurrent gratuit de Photoshop. C’est un logiciel « open Source » très connu, mais peut-être un peu compliqué à utiliser. Il faut le télécharger sur le site officiel (https://www.gimp.org/) pour éviter de tomber sur une mauvaise version. L’application n’est pas très appréciée par Windows 10 qui la bloque car c’est un « open source ». Je suis passé outre sans problème et sans conséquence.
  • Paint.net 4 .09 : une application grand public, simple mais possédant toutes les fonctions nécessaires à notre tutorial. Ce logiciel a été développé avec le support de Microsoft (voir ici), ce qui est un gage de sécurité. Ici aussi, il faut préférer aller sur le site officiel : http://www.getpaint.net/index.html. Sur Windows 7, l’installation est plus longue car le système installe le composant Microsoft Framework.

Ces deux logiciels sont en français.

Aucun de ces deux programmes ne peut rivaliser avec Photoshop, qui reste un système, simple, rapide et performant. Gimp et Paint.net demanderont quelques manipulations supplémentaires, mais le résultat est tout à fait honorable. Le tutorial ci-dessous a été réalisé avec Paint.net 4.09, sous Windows 10.

Les grandes règles de la retouche d’image

Lorsqu’on utilise un logiciel de retouche d’image, il y a deux grandes règles qu’il faut respecter. Ce sont des règles simples et de bon sens, mais que l’on a souvent tendance à oublier :

Plus on modifie une image, plus elle se dégrade. De plus, le problème s’accentue si le fichier est petit. Ce qui est notre cas. Il faut donc éviter toutes les interventions inutiles comme par exemple : la rotation d’image, le changement de taille, trop d’intervention de retouche, l’enregistrement en Jpeg etc.… Gardez toujours le minimum d’intervention possible et sauvegardez une version dans le format du logiciel pour éviter toute compression qui obligerait de recommencer.

De bonnes conditions d’acquisition donneront toujours un résultat bien supérieur à toutes les retouches. Cela veut dire qu’il faut utiliser toutes les fonctions disponibles sur le visualiseur pour améliorer l’image avant de faire une copie d’écran :

  1. Tourner l’image dans le sens de lecture. Ne jamais placer un acte en position horizontale pour obtenir plus de texte. La rotation dans le logiciel de retouche dégradera la lisibilité.
  2. Agrandir le texte en largeur au maximum, même si ce dernier est coupé.
  3. Utiliser le contraste et la luminosité pour améliorer le texte
  4. Ne pas oublier de bloquer les réglages sur le visualiseur pour éviter de les perdre ensuite.


Le résultat comparatif

Vous pouvez comparer ci-dessous les différentes qualités des fichiers :
Le fichier d’origine, document en ligne : cliquez ici
Le fichier proposé au téléchargement par le site d’archive : cliquez ici
Le fichier que j’ai réalisé avec Paint.net : cliquez ici

Résumé du tutorial

  1. Ouvrir le visualiseur et préparer l’acte à copier.
  2. Ouvrir Paint.net et préparer l’application.
  3. Effectuer les copies d’écran et les copier sur Paint.net
  4. Recadrer l’image en ne gardant que l’acte.
  5. Agrandir la zone de travail pour le montage des calques.
  6. Déplacer les calques et effectuer le montage.
  7. Améliorer la lisibilité avec les outils courbes et netteté.

Le tutorial reprend ces 7 points, agrémenté de beaucoup d’explications, de conseils et de copies d’écran. L’ensemble donne un article très long. Vous pouvez accéder à ce tutorial ci-dessous, soit en ligne, soit par téléchargement au format Pdf.


Jean Claude

Copyright - Mars 2016 -
Reproduction des textes et des photos interdites sans l'autorisation de l'auteur

Sources : 
- The Gimp : https://www.gimp.org/
- Paint.net : http://www.getpaint.net/index.html

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Actes d’état civil en ligne : comment créer des documents de bonne qualité ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
daieuxetdailleurs
Invité

J’utilise également pas mal Paint pour recoller après capture d’écran et recadrage rapide avec XnView.
A noter qu’il existe également directement en ligne des outils de retouche d’images très faciles d’utilisation comme Pixlr
Cordialement,

Yannick VOYEAUD
Invité

Bonsoir,

“Ce logiciel a été développé avec le support de Microsoft (voir ici), ce qui est un gage de sécurité.”
Sans vouloir polémiquer c’est tout à fait le contraire ce n’est PAS un gage de sécurité.

GIMP est un très bon logiciel de retouche! Il suffit juste d’apprendre à l’utiliser. Tous les outils y sont, simplement ailleurs parfois de ce que Photoshop propose. Il supporte très bien la comparaison avec le produit commercial payant et cher in-fine.

Les logiciels libres sont très souvent de meilleure qualité que les logiciels privateurs qui eux sont payants.

Burgaud Bernard
Invité

bonjour, pour ma part après avoir ajusté la qualité au maximum sur le site d’archives je fais une copie d’écran que je colle dans Paint.
Ensuite je retouche avec Picasa (logiciel de retouches photos gratuit , simple à utiliser et j’exporte les documents retouchés.
Pour le classement je met toujours l’année en premier , suivie de l’acte (mariage, décès, naissance…), suivi du Nom et du prénom. Je fais ainsi rapidement le lien avec l’arbre généalogique sur lequel je travaille.
Bernard

DECENEUX Michel
Invité
Bonjour. Personnellement, pour stocker un acte, voilà comment je procède : Une fois trouvé l’acte que je recherchais, je l’agrandis dans la visionneuse du site des Archives où je l’ai trouvé ; je fais une copie-écran ; je copie dans Word, et avec la retouche d’image de Word, je rogne ce qui doit l’être ; pour finir, j’enregistre le fichier (toujours de la même façon pour être cohérent : type d’acte, prénom, nom, date. Je note sous l’image tous les renseignement intéressants trouvés dans l’acte, ainsi que la provenance. Je copie la “provenance” dans Geneanet, dans la fiche de l’ancêtre… Read more »
Pierre Escudier
Invité

Bonjour ,
Très intéressant , cet article , j’y reviendrai souvent !!!…..
Merci beaucoup !!!…..
Pierre .

RP910
Invité
Bonjour, XnView possède une fonction intéressante permettant de capturer des écrans en rafale en tapant une touche de clavier (F10 par ex), sans faire de copier coller à chaque fois : Menu outils/capturer. Ainsi on peut zoomer sur le document à capturer de façon à en voir une partie bien lisible, pour un document A4, 1/3 du document par exemple. On tape F10, On fait glisser le document pour capturer la partie suivante en s’arrangeant pour que les prises se chevauchent légèrement (10 à 20%). Les images capturées sont stockées dans XnView ou un dossier à définir. On les rogne… Read more »
MOUTARD
Invité

C’est bien tout ça, mais les documents qu’on trouve dans les registres paroissiaux sont manuscrits. Il y a en a de nombreux, pour les déchiffrer, il faut se lever de bonne heure.

wpDiscuz