L’histoire de la famille Caron 1/3

Descendance Caron
1-Louis Caron > 2-Antoine Caron > 3-Charles Antoine Caron >
4-Antoine Caron >
5-Simon Caron > 6-Marie Louise Caron > 7-Jean-Baptiste Adolphe Caron >
8-Jean-Baptiste Jules Désiré Caron>  9-Désiré Léon Caron >
10-Yvonne Henriette Léonie Caron > 11- Solange

 

Génération 1 – Louis Caron (1630 -1700)
Chez les Caron, l’ancêtre le plus lointain s’appelle Louis. Son nom apparaît le 26 novembre 1680 dans l’acte de mariage de son fils Antoine, sans aucune autre information. Le registre d’actes civils de Bougainville (Somme) démarre en 1600 mais il est difficilement lisible jusqu’en 1680. A cette date, On peut estimer l’âge de Louis à environ 50 ans et sa naissance vers les années 1630. Il est marié à une certaine Dubois, (vu sur l’acte de naissance du frère d’Antoine : Honoré)

M- Caron Antoine & Dumeige Marie

Registre d’état civil de Bougainville 5MI-D298 page 46

En 1648, il a probablement connu la ruine de son village avec le passage et l’hébergement répétés des troupes face à la guerre contre les Espagnols, sur le front des Flandres. Malgré la destruction des fermes, ils durent cette année-là remettre aux receveurs la presque totalité de leurs redevances des tailles et de la gabelle. Il ne leur resta pratiquement plus rien pour vivre. (1)

 

Génération 2 – Antoine Caron (1680 – 1740)
A cette période, 150 familles vivent à Bougainville. Le fils Antoine se marie le 26 novembre 1680 avec Marie Dumeige, née également dans ce village. Le couple vivra à Bougainville et son fils, Charles Antoine, naîtra le 1er juillet 1683.

Antoine est houppier. C’est le nom donné aux peigneurs de laine de la région d’Amiens qui travaillent pour les industries lainières. Ils interviennent dans le cadre de la préparation d’une laine qui permettra ensuite de fabriquer  un fil très fin et des étoffes légères. Le peignage se fait à la main et chez les ouvriers eux-mêmes. Les instruments sont deux peignes en acier qui sont chauffés grâce à un petit poêle à charbon de bois. Tantôt debout, tantôt assis, le houppier dépose quelques gouttes d’huile sur la laine et fait jouer ses peignes chauds pour la démêler. Les bouchons, les nœuds, sont enlevés avec les lèvres. Cette partie du travail est souvent faite par ses enfants ou par sa femme.(2)

Antoine  décédera le 16 mai 1741 à l’age de 82 ans

 

Génération 3 – Charles Antoine Caron (1683 – vers 1770)
Bougainville compte maintenant 180 familles. 
Charles Antoine se marie à 28 ans, le 19 juillet 1711 avec Antoinette Desaint. Le mariage a lieu à Briquemesnil-Floxicourt, distant de 5 km et où vivait Antoinette. Eux aussi habiteront Bougainville .

 

Menuisier 2

Source :  Wentzel, Jean Frédéric (1807-1869)
Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg

 

Charles était menuisier, métier qu’il exerça après un apprentissage et l’obtention d’une maîtrise. Sous le règne de Louis XV, les ébénistes n’existaient pas et les menuisiers réalisaient aussi bien des meubles que des menuiseries pour le bâtiment.

En 1702, L’Etat fût très endetté  par suite des grandes dépenses occasionnées par la guerre. Louis XIV dut inventer de nouveaux impôts. La communauté des menuisiers dut en supporter une partie à hauteur 38 500 livres. Ils furent obligés d’hypothéquer leurs biens. (3)

 

Les sources :

(1)
Histoire de l’abbaye de Saint-Acheul-lez-Amiens  par M. Joseph Roux – BNF
-Louis XIV Wikipedia

(2)Tableau de l’état physique et moral des ouvriers employés dans les manufactures de laine par M. Villermé,…. 1840 – BNF

(3) Artisans français : étude historique sur les menuisisers par François Husson – BNF

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz