Recherches : créer un véritable tableau de bord

Introduction

Comme tous les généalogistes, j’ai consulté ces dernières années beaucoup de registres d’état civil. En pratique, j’ai toujours été confronté au même problème, l’absence d’une vue d’ensemble, un vrai tableau de bord pour guider mes investigations.

Trouver un acte d’état civil demande souvent d’étendre la recherche à l’entourage de la personne et dans ce cas, ce document est réellement nécessaire afin de pas oublier une piste. Les logiciels de généalogie ne proposent pas toujours ce type de solution car ils sont souvent axés sur l’ancêtre lui-même.

Pour ma part, j’ai résolu ce problème en utilisant un logiciel de type Tableur.

Le document de base

J’ai choisi le logiciel Excel* de Microsoft, une application que je connaissais déjà avec lequel j’ai créé un document de 15 colonnes qui sont détaillées ci-dessous :

  1. Date à laquelle a été faite la recherche.
  2. Département où se trouve les archives.
  3. Liste des villages qui ont fait l’objet d’une recherche.
  4. Type de document consulté.
  5. Période correspondante au document en question.
  6. 9 colonnes pour les divers noms de famille recherchés.
  7. Résultats de la recherche.

*Il en existe bien d’autre comme le tableur Google Sheets

Cliquez sur l’image pour lire le tableau.
Chaque ligne correspond à une recherche sur un registre. Signification des couleurs de ligne :
Noir = résultat négatif – Vert = résultat positif – Rouge = registre indisponible

A cela s’ajoutent des informations via des commentaires qui prennent la forme d’un petit triangle rouge. On peut y inscrire des annotations comme :

  • Un petit historique de la recherche sur la dite personne
  • Une information sur le registre comme inexistant, pas encore disponible, a été contrôlé deux fois (pour lever un doute), etc.

J’ai ensuite ajouté deux couleurs de lignes :

  1. Le vert lorsque le résultat est positif.
  2. Le rouge lorsque le registre n’est pas disponible.
  3. Par défaut le noir est un résultat négatif.

Une variante pour les enfants

Lorsque les actes sont difficiles à trouver, il est nécessaire de passer par les enfants. On trouvera souvent la liste de ces derniers dans les recensements. Il est alors possible de créer une seconde feuille. (reliée aux parents situés sur la première feuille). Le document est conçu avec les colonnes suivantes :

  1. Date à laquelle a été faite la recherche.
  2. Département où se trouve les archives.
  3. Liste des villages qui ont fait l’objet d’une recherche.
  4. Type de document consulté.
  5. Année de naissance calculée à partir du recensement.
  6. Période étudiée
  7. Nom de Famille.
  8. Prénom de l’enfant.
  9. Résultats.
  10. Date de naissance trouvée.

Pour éviter de confondre le document avec celui des parents, le visuel couleurs est different

L’objectif et la méthode

6 actes de décès manquant

Mes recherches ont été orientées pendant longtemps sur mes ancêtres les plus anciens. Puis récemment, j’ai changé d’objectif : reprendre ma généalogie depuis le début afin de rechercher tous les actes manquants. J’ai pris comme point de départ mes grands-parents en commençant par mon grand-père maternel Bonnet Gaston Edmond. L’édition de ses ascendants sur 5 générations montre l’absence de 6 actes de décès.

Les recherches ayant déjà été effectuées, sans aucun résultat, l’exercice s’annonce particulièrement difficile. Vouloir compléter sa généalogie de manière à avoir l’intégralité des informations n’est pas toujours facile, entraînant parfois un découragement. Ce tableau de bord, va me permettre de noter de manière très rigoureuse le résultat de mes recherches. Ensuite en analysant la situation en fonction des résultats, positifs ou négatifs, je pourrai orienter mes investigations.

 Mes résultats.

Sur les 6 actes manquants, j’ai choisi de commencer par les 4 dates de la branche Beurois. Avec l’aide de ce tableau de bord, j’ai pu orienter progressivement mes recherches et finir par trouver 3 dates de décès sur 4.

3 actes trouvés

  • Au 46ème registre j’ai trouvé la date de décès de Victor Beurois, le 14 juillet 1915 à Rillé
  • Au 76ème celle de Jean Verneau le 19 décembre 1894 à Hommes.
  • Au 97ème celle de Jeanne Baudrier, le 14 janvier 1884 à Channay sur Lathan.

En tout, ce sont 105 tables ou recensements qui ont été contrôlés et notés.

Pour le 4ème acte, celui de Louise Verneau, la recherche a été beaucoup plus compliquée. L’acte de décès de son mari Victor Beurois, le 15 juillet 1915, mentionne qu’elle est vivante. Elle aurait donc 73 ans. Cette information me permet de calculer une plage de recherche que je fixe entre 1903 et 1930.

Sur mon tableau de bord, j’effectue un tri avec 3 données : Les ancêtres de manière à rassembler toutes les recherches déjà effectuées sur Louise Verneau. – Puis les villages pour les avoir par ordre alphabétique – Enfin les periodes pour les avoir de manière croissante.

On trouve ici tout l’intérêt de ce tableau de bord. Il me montre que pour certains villages, certaines périodes n’ont pas été vérifiées. Je vais pouvoir combler ce manque et ensuite orienter mes recherches sur d’autres villages. Malheureusement, je n’obtiens aucun résultat et la date de décès de Louise m’est toujours inconnue.
Une possibilité serait qu’après la mort de son mari, elle soit partie vivre avec un de ses enfants, Mes recherches s’orientent donc de ce coté. Je crée donc une nouvelle feuille sur laquelle je liste le nom des enfants et leurs années de naissance, informations que j’ai trouvées sur les recensements. J’inclus aussi les villages et les périodes concernés, L’idée est de trouver les actes de mariage des enfants afin de savoir s’il a été noté le décès de Louise. J’espère trouver un mariage avec une date postérieure à 1915.

Le document me permet de mettre, immédiatement, en corrélation les villages cités dans les recensements et les dates de naissance afin d’orienter mes recherches. Les résultats sont rapides, je trouve les dates de naissances suivantes :

  • Victor Beurois né le 15 mai 1867 à Rillé
  • Théophile Beurois né le 29 mai 1869 à Rillé
  • Louise Beurois née le 10 février 1871 à Rillé
  • Marie Beurois née le 3 février 1874 à Channay sur Lathan
  • Victorine Beurois née le 09 avril 1876 à Channay sur Lathan
  • Auguste Beurois né le 12 décembre 1877 à Hommes
  • Louis Beurois né le 07 octobre 1879 à Hommes
  • Alfred Beurois né le 19 juin 1881 à Hommes
  • Caroline Beurois née le 03 janvier 1885 à Continvoir
  • René Beurois né le 22 juin 1886 à Continvoir
  • Louis Beurois né le 10 février 1893 à Hommes

A l’aide de ces informations, je calcule que tous ces mariages ont pu avoir lieu entre 1883 et 1932. Malheureusement, durant cette période, aucun enfant ne s’est marié dans ces villages. Pour Louise Verneau, je n’ai plus de piste, je reprendrai donc cette recherche plus tard, une fois que de nouveaux registres seront en ligne J’enregistre le fichier Excel afin de conserver toutes les étapes de ces investigations. En attendant, je continue l’examen des registres pour les deux dernières dates manquantes, celle de Jean Bonnet & Marie Ouizille.

Jean Claude ROMON

Copyright - Août 2017 -
Reproduction des textes et des photos interdites sans l'autorisation de l'auteur

Pour les visiteurs qui effectuent des recherches :

Pour le couple Victor Beurois et Louise Verneau et leurs enfants (voir liste ci-dessus), les recherches ont été effectuées de 1883 à 1932 dans les villages suivants :

Indre et Loire : Avrillé les Ponceaux, Benais, Channay sur Lathan, Château-la-Vallière- Cléré-les-Pins, Continvoir, Courcelles-de-Touraine, Gizeux, Hommes, Noyant-Villages, Rillé, Saint-Laurent-de-Lin, Saint-Symphorien, Savigné-sur-Lathan, Villiers-au-Bouin.
Maine et Loire : Breil, Courleon, Parcay les pins

Beaucoup de fausse piste et un seul résultat le mariage de Théophille le 9 mars 1896 à Savigné sur Lathan (37), acte qui n’apporte aucune information sur le décès de Louise car datant d’avant 1915.

Les ascendants de Gaston Bonnet sur 5 générations sont :
Gaston Edmond BONNET, Louis Edmond BONNET, Caroline Augustine BEUROIS, Louis Pierre BONNET, Estelle Stéphanie ROBILLARD, Victor BEUROIS, Louise Antoinette VERNEAU, Louis Victor BONNET, Victoire Virginie PAILLERET, Germain Xavier ROBILLARD, Marie Anne Sophie ROUX, René BEUROIS, Marie MORISSEAU, Jean VERNEAU, Jeanne BAUDRIER, Jean Pierre BONNET, Marie Claude OUIZILLE, Jean Tiburce PAILLERET, Marie Virginie PAULLARD, Jean Louis ROBILLARD, Marie Rose CHIGANNE, Jean Nicolas ROUX, Marie Anne Sophie BRETTE, François BEUROIS, Marie VINCELOT, Martin Charles MORISSEAU, Madeleine TESSIER, Pierre VERNEAU, Marie ROBIN, Michel BAUDRIER, Jeanne LEBERT

Ancêtre introuvable : l’occasion d’améliorer sa méthode de travail.

A la suite des recherches sur mon Sosa 666 (voir l’article précédent) je me suis aperçu que je n’avais aucune information sur Jean Gabriel (un ancêtre des Bonnet). J’ai donc décidé de remédier à ce manque, pensant trouver rapidement les actes absents. Mais les choses ne sont jamais très simples. Voici donc le résumé de mes recherches qui ont eu pour conséquence une importante amélioration de ma méthode de travail.

Etape 1 : Courcelles en Bassée

Au départ, je commence par rechercher l’origine des informations en ma possession. Jean Gabriel apparaît dans l’acte de mariage de sa fille Marie-Anne qui a lieu à Courcelles en Bassée en Janvier 1782. Il est noté comme défunt. La mère de Marie-Anne s’appelle Paule Gagnier (ou Gasnier, Garnier).

En considérant que Jean Gabriel et sa fille se sont mariés vers l’âge de 30 ans, on peux avoir une première approche des dates:

  • Naissance de Jean : 1782 – (2×30) = 1722. On peut considérer qu’il est né entre 1715 et 1730
  • Mariage de Jean : 1722 + 30 = 1752 On peut considérer qu’il s’est marié entre 1740 et 1760

Mes premières recherches se font sur le village de Courcelles en Bassée via 3 registres qui couvrent la période de 1620 à 1774 :
1/ Le premier registre 1753-1774 ne me donne que les données suivantes :

  • Le 7 octobre 1758 décès de Claude Gabriel 9 ans fils du défunt Jean Gabriel et Paule Garnier
  • Le 31 janvier 1761 remariage de Paule Garnier avec Claude Chiganne

2/ Le second registre 1731-1752 ne possède aucun acte contenant le nom de Gabriel
3/  Le troisième registre 1620-1731 est quasiment illisible

Le peu d’information sur la famille Gabriel / Garnier laisse penser que le couple vivait dans un autre village.

Etape 2 : Le point sur mes données

Avant de continuer mes recherches, je refais une mise à jour de mes données :

Jean Gabriel est marié à Paule Garnier. Ils ont deux enfants :

  1. Marie Anne qui se marie en 1782. Elle est majeure. La majorité étant à 25 ans, elle est donc né en 1757 ou avant.
  2. Claude qui décède en 1758 à l’age de 9 ans environ. Il est donc né vers 1749

Entre ces deux dates 1751-1757 ils ont forcement eu d’autres enfants.
Paule et Jean se sont mariés dans les années précédent 1750
Jean est né entre 1715 et 1730 et il est décédé entre 1750 et 1758.

Etape 3 : Châtenay sur Seine

Les recherches doivent donc se faire dans la plage 1715  – 1758.
Je continue avec Châtenay sur Seine, village le plus proche de Courcelles en Bassée en commençant par deux registres :

1. Le premier registre [5 MI 1402 – 1720 – 1725 – 195 pages] qui ne contiennent aucun acte sur les Gabriel.
2. Le second registre [5 MI 1403 -1736 à 1758 – 232 pages] dans lequel je trouve un seul acte. Jean Gabriel est témoin. dans l’acte de décès de Jean Baptiste Gagnier, (Avril 1750).

Jean Gabriel Témoins en 04 1750 retouch

Dans cet acte, Jean Gabriel apparaît comme témoin, une information qui semble secondaire. Pourtant, à y regarder de plus près, on voit qu’il a le statut de beau-frère, une indication essentielle. A la lecture de l’acte, on peut déduire qu’il a deux sœurs et par ailleurs trouver les noms des parents de sa femme. : Pierre Gagnier et Reine Turquin (orthographe incertaine)

De cet acte, il résulte plusieurs informations intéressantes décrites dans la légende de la photo

La famille Gabriel est donc importante. Le nombre d’actes d’état civil doit être conséquent. Ils doivent se trouver dans un registre, dans un village des alentours.

Etape 4 : Google et les autres outils

Avant de continuer les recherches sur les autres villages, je décide de consulter les sites en ligne. Ils apportent très souvent une solution au regard des recherches déjà effectuées par les généalogistes. Je vais utiliser les 4 sites principaux :

Moteur Google
Le mot clé que je vais utiliser est : [« Jean Gabriel » « Paule Gagnier »]
Le nom de Gagnier sera écrit avec les différentes variantes possibles : Gagnier, Ganier, Garnier, Gannier, etc. Pour Google, les guillemets sont des opérateurs et répondent au fonctionnement suivant :
« Si vous mettez des guillemets autour d’un mot ou d’une expression, les résultats n’incluent que les pages où ces mots s’affichent dans le même ordre. N’utilisez les guillemets que si vous souhaitez rechercher un mot ou une expression précise. Dans le cas contraire, vous risqueriez d’exclure des résultats de recherche utiles. »

Cette méthode donne de très bons résultats mais dans mon cas les recherches sont négatives.

Site Geneabank, Geneanet, Heredis : Aucun résultat

Etape 5 : Amélioration de ma méthode de travail.

Carte Chatenay sur seineIl me reste à regarder tous les registres des villages des alentours. J’utilise Google Maps pour établir la liste, soit au total 10 villages : Saint Germain Laval, Salins, La Tombe, Gravon, Balloy, Laval en Brie, Forges, Egligny, Montigny-Lencoup, Montereau Fault Yonne. La tache semble immense.

En généalogie, le principal problème à gérer est la prise de notes et la manière de les classer. La quantité de données que l’on consulte est très importante. Une information qui semble marginale lors d’une première lecture peu devenir très importante, plus tard. Il faut pouvoir la retrouver rapidement. Comment éviter alors le travail très fastidieux qui consiste à relire plusieurs fois le même registre. C’est pour cette raison que j’ai décidé d’améliorer sérieusement ma méthode.
Je vous la décris ci-dessous. Elle s’appuie sur trois principaux points :

  • Le logiciel Evernote,
  • Un logiciel de capture d’écran,
  • Un stockage local via un dossier et une architecture précise

Evernote
J’utilise beaucoup Evernote qui est devenu aujourd’hui la plate forme centrale de toutes mes recherches. Je reviendrai plus précisément sur ce logiciel dans un prochain article.
Ici, je l’utilise en créant des tableaux pour garder un historique précis de mes recherches. L’organigramme se présente de la manière suivante :

  1. Un carnet de note intitulé : Historique recherches registres
  2. Dans chaque carnet, une note par Département Français.
  3. Dans chaque note,
    1. Une entête avec le lien vers le site d’archives départementales
    2. Un tableau par village consulté. Dans une seule note, Il est possible d’avoir une succession de tableaux.
  4. Dans chaque tableau
    1. Une entête avec le nom du village, les années concernées par la recherche, Les noms de famille
    2. La colonne 1 : Numéro du registre
    3. La colonne 2 : Situation de la recherche : vu, à voir, en cours arrêt page XX
    4. La colonne 3 : Résultat de la recherche : lien vers le dossier interne contenant les actes copiés
    5. La colonne 4 : Lien vers le site d’archives départementales pour le village concerné.
Evernote 2

Evernote permet de créer des tableaux contenant des informations, des liens vers le web et des liens vers le stockage local. Il devient alors une véritable plateforme, point central de toutes les recherches

J’ai alors une vision très précise sur l’état de mes recherches.

Logiciel de capture d’écran
J’utilise le logiciel que l’on trouve dans les accessoires de Windows 10. Il en existe beaucoup d’autres. Ils permettent de copier rapidement un écran avec un cadrage adapté. Dès que je rencontre un acte qui peut (ou pourrait) m’intéresser, je le copie. Ce travail est très rapide, environ 20 secondes par acte. Je copie donc beaucoup d’actes. Dans la copie d’écran, j’intègre le numéro de la page ainsi que la référence du registre pour retrouver la source le cas échéant. Chaque fichier trouve sa place dans l’organigramme de dossier ci-dessous.

Stockage local  et organigramme des dossiers de stockage
L’organigramme des dossiers contenant les actes sauvegardés est exactement le même que l’organisation d’Evernote. Voici un exemple :

  • Historique Recherche Registre
    • Seine et Marne
      • Courcelles en Bassée
        • Registre 5 M I5 882 1753-1774
          • Claude Gabriel D1758 Fils de Jean et Paule Gannier
          • Paule Garnier M17611 & Claude Chiganne

Liste fichier registreLe principe est de classer les actes d’un même registre dans un dossier portant de celui-ci. Le nom de chaque fichier répond à un format précis :

[Prénom] [Nom] [Lettre N,D,M pour le type d’acte] [année] [Un complément d’information utile]

Régulièrement, je fais une pause dans l’examen du registre et j’analyse les actes sauvegardés afin d’extraire tous les indices utiles à la suite de mes investigations.

Cette méthode permet à tout moment de relire les actes sans devoir se connecter aux serveurs des archives qui sont souvent très lents.

Etape 6 : Résultats

Cette nouvelle méthode m’a permit de resserrer mes recherches de 1749 à 1758, période supposée du décès de Jean. J’ai pu ainsi contrôler rapidement l’existence de la famille dans un village.
Dans un premier temps, les registres de Saint Germain Laval et Salins, n’ont donnés aucun résultat.
Mais, Laval en Brie m’a apporté des informations. Page 86 du registre 5 MI 3412, je trouve l’acte de décès de Jean en date du 20 septembre 1752. Ensuite, dans les années qui précèdent ce décès, le registre me livrera les dates de naissances de 6 enfants. Le registre va jusqu’en 1737 mais ne me donnera pas l’acte de mariage. Pour ce Village, il n’y a plus de registre disponible.

Voici le récapitulatif des résultats de Jean Gabriel :

Jean Gabriel est marié à Paule Garnier (ou Gasnier). Il est décédé le 20 septembre 1752 à Laval en Brie à 35 ans, Il est donc né dans les année 1717
Ils ont cinq enfants connus :
– Paule Isabelle née à Laval en Brie le 8 février 1744
– Jean Baptiste né le 13 janvier 1746 décédé le 30 juin
– Angélique née le 3 Août 1747
– Claude né 18 juillet 1749 et décède en 1758 à l’age de 9 ans
– Marie Anne née le 8 février 1752 et qui se marie en 1782

Concernant le Mariage de Jean et Paule il y a deux solutions :

  1. Ils se sont mariés à Laval en Brie entre 1732 et 1737 mais n’y a pas de registre disponible pour les années précedents 1737
  2. Ils se sont mariés dans un autre village, entre 1732 et 1744. Il faudra se servir des recherches pour les autres familles pour trouver cet acte. Cet info est notée dans le tableau d’Evernote.

Jean-Claude

Copyright - Novembre 2016 -
Reproduction des textes et des photos interdites sans l'autorisation de l'auteur

Sources :
- Archives de la Seine et Marne : Etat civil
- Google : fonctionnements des opérateurs
No tags for this post.

Mon sosa 666 s’appelle Gabriel

Avec l’arrivée d’Halloween, les Généalogistes se sont animés sur les réseaux sociaux autour du Sosa* 666. A mon tour, je me suis intéressé au mien.  En avais-je un ? Rien de moins sûr car le sosa 666 correspond à la 10ème génération.  J’en ai bien un et il se trouve dans une des lignées maternelles et s’appelle Jean Gabriel.

Jean Gabriel sosa 666 : le nombre du diable* associé au nom d’un Archange*, vous ne trouvez pas ca bizarre ?

Jean Gabriel est né dans les années 1730 à Courcelles en Bassée, Seine et Marne. Ouvrier agricole, il se marie avec Paule Gagnier et décède avant le mariage de son fils en 1782. Pour le moment c’est le dernier ancêtre d’une des lignées maternelles : Bonnet > Robillard > Roux > Gabriel

 

Les archives de Seine et Marne ont mis en ligne les registres de Courcelles en Bassée jusqu’en 1620, une occasion pour en savoir un  peu plus sur mon Sosa 666
Jean Gabriel 666 complet
Jean-Claude
Copyright - Octobre 2016 -
Reproduction des textes et des photos interdites sans l'autorisation de l'auteur

*sources et notes :
- Sosa : en généalogie le Sosa est le numéro identification standard des ancêtres. 
- 666 : voir l'article de sciences et avenir : Sciences et Avenir
- Archange : voir l'article de wikipedia : Wikipedia.org