L’histoire de la famille Caron 2/3

Descendance Caron
1-Louis Caron > 2-Antoine Caron > 3-Charles Antoine Caron > 4-Antoine Caron >
5-Simon Caron > 6-Marie Louise Caron > 7-Jean-Baptiste Adolphe Caron >
8-Jean-Baptiste Jules Désiré Caron>  9-Désiré Léon Caron >
10-Yvonne Henriette Léonie Caron > 11- Solange

 

Génération 4 – Antoine Caron (1720 – 1760) – Bougainville (Somme) 
Antoine est né en 1718. Ses parents, Charles Antoine et Antoinette Desaint habitent toujours Bougainville qui compte alors 190 familles. Antoine se marie à 26 ans avec Marie Louise De Vallencourt, le 10 Novembre 1744.

Marie Louise est né, elle aussi, à Bougainville. Son père est menuisier tout comme celui d’Antoine. Ils ont peut-être travaillé ensemble.
Après leur mariage, Simon et Marie Louise resteront à Bougainville ou naîtra Simon Caron le 21 mai 1748.

Antoine ne prend pas le métier de son père, menuisier, mais celui de son grand père: Houppier.  Est-ce un choix? Les houppiers forment sur Amiens une grande communauté qui semble puissante ce qui n’est pas le cas pour les menuisiers. Il est aussi possible qu’un de ses frères ait repris le métier de son père.

 

Génération 5 – Antoine Caron (1750 – 1790) –  Bougainville (Somme)
Simon se marie avec Marie Rose Cocu le 30 mars 1766. Il a 17 ans, un âge très jeune pour l’époque. Marie Rose a 22 ans. Eux aussi vont continuer à vivre à Bougainville et comme son père, il sera Houppier.

Il ont 5 enfants et la dernière, Marie Louise, va naître le 9 juin 1787.
En 1793, Simon décède, chez lui, à 1 heure du matin. Marie Louise a alors 5 ans.

 

Génération 6 – Marie Louise CARON (1790 – 1840) – Bougainville (Somme)
Marie Louise a 17 ans lorsque sa mère, Marie Rose, décède. Elle est recueillie par son frère Simon qui réside rue Saint Aubin à Bougainville.
A 22 ans, elle accouche d’un enfant naturel. Un petit garçon auquel elle donnera les prénoms de Jean-Baptiste Adolphe.

Fileuse

Elle se marie ensuite avec Louis Vasseur et fonde une autre famille. elle est fileuse de laine.

Comme beaucoup de d’ouvrières employées par les manufactures d’Amiens, elle travaille chez elle. On lui porte des paquets de 13 ou 14 livres qu’elle doit filer sur un rouet. Les « couverturiers » et les « drapiers » qui emploient ces ouvrières exigent qu’elles filent plus ou moins fin suivant l’emploi qu’ils veulent en faire.

Elle décède à l’age de 50 ans le 30 novembre 1837.

 Source photo: La servante du curé de jean Jacques Lequeu (1757-1825) – BNF

 

Génération 7 – Jean-Baptiste Adolphe CARON ( 1810 – 1880) –  Saint-Aubin Montenoy (Somme) 
Jean Baptiste est donc né de père inconnu, le 3 mai 1809. Il va être le premier à quitter Bougainville.
Il se marie avec Marie Anne Divine Vacassin. Ils ont respectivement 21 et 24 ans. Marie Anne est de Saint-Aubin-Montenoy, un petit village voisin. C’est donc là que le mariage se déroule le le 17 août 1830. C’est aussi dans ce village qu’ils s’établiront. Jean-Baptiste Jules Desiré  va naitre le 28 décembre 1842.

Dans un premier temps, Jean-Baptiste est valet de charrue, c’est à dire qu’il est employé à la journée, au mois ou à l’année par les cultivateurs du village.
Plus tard il achetera quelques arpents de terre et l’exploitera comme « ménager ».
Sur les dernières années de sa vie, il sera berger et gardera toutes sortes d’animaux de la ferme.

Il décédera à 67 ans le 6 décembre 1876.

 

Sources de l’article :

1-Acte de mariage de d’Antoine Caron et Antoinette Desaint

2-Acte de mariage de de Simon Caron et Marie Rose Cocu

3-Acte de naissance de Jean Baptiste Caron

4-Acte de mariage de Jean Baptiste Caron et Marie Anne Divine Vacassin

Les métiers de nos ancêtres

N10507250_JPEG_31_31DM 2

Sur les 1000 ancêtres de la base « généalogie », je dispose pour 300 d’entre eux d’informations sur leurs profession.

Le nombre est assez important pour avoir une idée de l’origine sociale de nos ancêtres

Le premier tableau donne un résumé par secteur d’activité. On notera que la moitié de nos ancêtres venaient des métiers de la terre.

Secteur d'activité
Nbre d'Ancêtres
Total299
Métier de la terre
146
Textile / Habillement65
Construction30
Industrie14
Commercant11
Militaire6
Administration9
Alimentation Restauration8
Artiste3
Médecine
1
Divers6

Le second tableau donne plus de précisions pour les métiers de la terre ou je détaille le nombre d’ancêtres par profession.

Les métiers de la terre

ProfessionNbre d'AncêtresDescription
Total Général146
Bêcheur4Ouvrier employé dans l'exploitation d'une tourbière. Il extrayait les pains de tourbe employés ensuite comme engrais ou chauffage à l'aide d'une pelle spéciale appelée louchet à aile.
Closier1Petit Métayer.
Boiseur1Mineur étayant les galeries avec des bois.
Garde-chasse2Personne chargée de faire respecter les lois et les règlements sur la chasse, la faune et la flore.
Garde-champêtre1Fonctionnaire communal chargé des affaires courantes de police.
Laboureur18Agriculteur, cultivateur locataire d'une métairie
Vigneron18Vigneron
Journalier41Ouvrier agricole employé à la journée. Manœuvre.
Manouvrier14Ouvrier agricole employé à la journée. Manœuvre.
Meunier8Artisan qui moud le grain dans un moulin à vent ou à eau pour en faire de la farine.
Ouvrier agricole12Ouvrier agricole.
Fermier4Personne qui payait une somme à un propriétaire pour en exploiter son bien ou sa charge.
Berger4Personne qui garde les moutons mais aussi les oies, vaches, cochons et en général tous les animaux de la ferme quand ils sont dans les pacages et pâtures.
Métayer1Agriculteur exploitant une terre avec les matériels et animaux du propriétaire et partageant de moitié avec lui les fruits de son labeur. Les métairies pouvaient être assez importantes et l'exploitation pouvait aller jusqu'à 50 ha.
Valet de charrue1Ouvrier agricole.
Ménager16Agriculteur petit propriétaire.

Les prochains messages donneront des précisions sur les autres secteurs d’activité ainsi qu’une répartition par nom de famille.

Source image :

Estampe : « Le marchand de gâteaux » – Baptiste, Sylvestre Martin (1791-1859) –
Bibliothèque Nationale de France